Chez Nounou

1. Période d’’adaptation

L’arrivée d’un enfant se prépare. Il faut bien entendu faire une période d’adaptation. Elle est plus que nécessaire. Elle est réalisée pour que l’enfant s’habitue au nouvel environnement, à la personne qui va prendre soin de lui et aux compagnons qu’il va côtoyer mais aussi pour que les parents et l’assistante maternelle apprennent à se connaître. C’est pendant cette période que je vais apprendre à m’occuper de leur enfant suivant ses nécessités car chaque enfant est unique et a des besoins différents.

Il faut aussi prévenir les enfants déjà présents au domicile. Eux aussi doivent être préparés. Il y a toujours des petites jalousies et c’est normal ! Il est préférable d’en parler avec eux, leur expliquer que ce nouvel enfant est un copain de jeux et qu’il ne va pas prendre leur place et que je les aime toujours autant. Il faut aussi les solliciter s’ils sont plus grands, les valoriser en leur expliquant qu’ils vont pouvoir lui apprendre un tas de choses.

L’adaptation sera facturée en fonction des heures réelles effectuées par l’enfant sur la base du tarif horaire.

2. Déroulement d’’une journée

Le matin, lorsque les parents me déposent leur enfant, nous échangeons quelques minutes sur les points importants qu’ils auraient à me préciser (sommeil, repas, horaires de départ, éventuelle maladie …). Les parents apportent le sac de leur enfant contenant le matériel nécessaire (cahier de liaison, vêtements de change, carnet de santé, trousse de soin, repas …) en n’omettant pas les objets personnels importants afin qu’il puisse passer une bonne journée (doudou, tétine). Je préfère éviter que les enfants apportent leur jouet car c’est souvent source de conflit. Puis, les parents disent au revoir à leur enfant. Il faut que ce temps ne soit ni trop long, ni trop court (pas plus de 10 minutes) !

Pour les trajets, je dispose d’un véhicule avec 5 places à l’arrière (Toyota Corolla Verso). Chaque enfant est attaché dans un siège auto adapté et conforme aux normes de sécurité. J’ai investi dans 5 nouveaux sièges auto en septembre 2017. Les parents peuvent me fournir leur siège auto si ils le souhaitent.

Chaque matin, à 8h30, j’emmène les enfants scolarisés que j’ai en garde. Nous allons à l’école maternelle du village située à 1.2 km de la maison. Il est possible de se retrouver sur le parking de l’école si vous devez me laisser votre enfant entre 8h30 et 9h.

De retour à la maison vers 9h, je dévêtis les enfants et les déchausse. Ils mettent leurs petits chaussons qui sont rangés dans leur casier et qui restent chez nounou. Certains préfèrent rester en chaussettes ou même pieds nus, ce n’est pas un problème car la maison dispose d’une dalle chauffante. Puis je les laisse prendre place sur une aire de jeux ou s’installer à une activité. Pendants ce temps, je range les repas (si ils sont fournis par les parents) au réfrigérateur, je sors les cahiers de liaison et regarde les dernières nouvelles notées par les parents. Nous jouons ensemble jusqu’à environ 9h45-10h. Quand le temps le permet, nous pouvons aussi faire une petite promenade dans le village (aller voir les chèvre et les ânes, les poissons dans la fontaine …) ou jouer dans le jardin. J’aime aussi emmener les enfants à Ste Hélène Du Lac (village voisin à environ 2.5km de la maison) au parc de jeux ou autour du lac pour s’y promener, ramasser des fleurs, aller donner à manger aux poneys, regarder les grenouilles … Nous disposons également d’un relais d’assistantes maternelles sur la commune de Montmélian où nous pouvons nous rendre une fois par semaine. Les activités qui y sont proposées constituent des temps d’éveil et de socialisation importants pour les enfants. Je m’y rends avec plaisir si les parents sont d’accord et selon les activités proposées. Le temps d’activité au RAM se déroule de 9h à 10h30. Si j’ai en garde des petits qui font la sieste le matin, nous ne pourront pas y aller. Ensuite, nous rangeons ensemble ce que nous avons sorti et nous passons par les toilettes où le coin change pour les plus petits. Avant et après chaque change, je me lave soigneusement les mains. Je préviens toujours l’enfant que nous allons changer la couche et je ne le stoppe pas net dans son jeu. Je lui laisse le  temps pour qu’il sache que le jeu va s’interrompre un court instant. Chaque enfant à son matériel qui lui est propre (couche, lingettes, coton, eau nettoyante, crème …fourni par les parents) rangé dans un bac avec son prénom. Durant le change, l’intimité de l’enfant doit être respectée. Je parle avec lui, je lui explique ce que nous faisons, je le fait participer lorsqu’il est plus grand (il me donne le coton, va jeter sa couche à la poubelle …). Le lieu est laissé propre après chaque change.

Les plus petits font une petite sieste le matin de 9h30-10h à 11h15 environ selon leur besoin et leur âge. Une fois  les enfants couchés, il est temps pour moi de préparer le repas de midi. Les plus grands peuvent participer. Si ils le souhaitent, ils m’aident à préparer le repas et mettre la table. L’alimentation représente un point important dans l’éveil et pour la santé de l’enfant. Elle doit être saine, équilibrée et bien dosée en quantité selon l’âge de l’enfant. Mon rôle est de leur faire découvrir, leur apprendre à aimer, leur donner envie de goûter des saveurs différentes. Il faut parfois être créatif pour qu’un enfant ait envie de goûter un nouveau plat ! Je ne force jamais un enfant à finir son assiette ! Je mets ensuite la table pour que tout soit prêt au retour de l’école. A 11h15, je lève les enfants de la sieste. Nous changeons la couche s’il y a besoin. Je fais souvent manger les plus petits avant de partir à l’école, je m’adapte à leur besoin et à leur rythme. Les parents choisissent de me fournir les repas ou non. Je prépare les repas pour les enfants que j’accueille dès lors qu’ils commencent à manger comme les grands. Je préfère que les parents me fournissent le repas quand ils sont petits.

A 11h35, j’habille les enfants pour aller chercher les plus grands à l’école  puis nous nous installons dans la voiture. À 11h45, je récupère les enfants scolarisés à l’école maternelle des Mollettes.

De retour à la maison un peu avant midi, tout le monde se déshabille, se déchausse et met ses chaussons. Nous passons aux toilettes puis au lavage de mains. Nous passons ensuite à table. Je fais attention de servir les plus lents en premiers ! Chaque enfant mange à son rythme. Le repas dure environ 30 minutes. Je dispose de rehausseur de chaise, de chaise haute mais je peux aussi installer une petite table avec chaises dans la cuisine. J’ai de la vaisselle adaptée aux enfants.

Puis, nous débarrassons la table tous ensemble. Pour une question d’organisation, je prends mon repas après avoir fait manger tout ce petit monde ! Pendant que je finis de nettoyer la cuisine, les plus grands jouent librement dans la salle de jeux ou dehors.  Les temps de jeux libre dans la journée sont importants. J’installe les plus petits dans le coin bébé qui se trouve dans la pièce de vie de façon à ce que je puisse toujours avoir un œil sur eux. Je les laisse se divertir seuls afin qu’ils fassent leur propre expérience mais je reste bien évidement disponible si ils ont besoin de moi. Je change ensuite les couches des plus petits et fais passer les plus grands aux toilettes.

A 13h30, il est déjà l’heure de se rhabiller pour retourner à l’école. S’il fait beau, nous pouvons y aller à pied et les plus petits seront installés dans la poussette double. Les enfants apprécient cette petite sortie avant d’aller à la sieste. S’il ne fait pas beau ou trop froid, ou si les enfants sont fatigués, nous prenons la voiture.

De retour à la maison un peu avant 14 heures, c’est le moment d’aller à la sieste pour tout le monde ! Après une matinée bien chargée, les enfants ont besoin de ce moment de repos. Ils dorment chacun dans une chambre pour un plus grand confort et une meilleure qualité de sommeil.  Je les déshabille un peu (pantalon, gilet) pour qu’ils n’aient trop chaud dans leur gigoteuse et qu’ils soient à l’aise. Je veille à ce que la température de la chambre soit à 18°-19°. Je les couche sur le dos dans un lit parapluie et sur un matelas d’origine conforme aux normes. Il n’y a pas d’oreiller, pas de couettes, pas de draps ni de peluches pour les petits. Chaque enfant a son rituel d’endormissement dans son propre lit où il retrouve ses objets personnels comme son doudou ou sa boîte à musique. Les plus grands peuvent, si ils en ont envie, dormir sur un matelas au sol.

Pendant la sieste, je fais une surveillance. Dans un premier temps, je vérifie que les enfants soient endormis puis je vérifie plusieurs fois la qualité de leur sommeil. Le sommeil chez l’enfant est un temps important de récupération, aussi bien physique que cérébral. Il faut respecter celui-ci de façon individuelle car chaque enfant est différent.

Une fois qu’ils sont endormis, il est temps pour moi de ranger et de nettoyer un peu la maison ! Je fais la vaisselle de midi, je passe un coup de balai et  je range les jouets qui traînent. Puis je rempli les cahiers de liaison afin que les parents sachent ce qu’on fait leur enfant dans la journée (activités, change, repas, sommeil, santé …). J’y glisse leurs dessins. Ce cahier me permet en retour d’être informée des choses particulières en dehors du temps d’accueil. Je prépare ensuite le goûter pour que tout soit prêt à leur réveil.

Je réveille les enfants à 16h15, si ils ne sont pas debout avant, si je dois aller récupérer les plus grands à la sortie de l’école. Les plus grands passent aux toilettes et se rhabillent. Je change la couche des plus petits. Tout le monde se lave les mains avant d’aller prendre le goûter.

Si je fournis le goûter, celui-ci se compose d’une boisson (jus de fruit, eau et sirop, ou simplement de l’eau) d’un laitage (petit-suisse, fromage ou biberon/tasse de lait), d’un fruit (fruit frais tel qu’une pomme ou une banane par exemple ou d’une compote) et d’une gourmandise (gâteau ou pain avec du beurre ou du  chocolat). Parfois, le matin nous aimons préparer un gâteau avec les enfants pour le manger à 16h.

Une fois le goûter terminé, nous nous habillons pour aller à la sortie de l’école maternelle à 16h45. Quand il fait beau, nous pouvons rester jouer un peu au parc situé à côté de l’établissement scolaire sauf si il y a trop de monde ! Il nous arrive aussi d’y prendre le goûter.

De retour à la maison, le temps du jeu reprend. Soit les enfants se divertissent avec différents jouets ou font une activité en attendant l’arrivée des parents. Lorsque le temps le permet, nous sortons jouer dans le jardin. Durant cette dernière heure, je prends soin de prévenir les enfants à plusieurs reprises que papa et maman vont bientôt arriver afin de mieux aider à la séparation.

Quand les parents arrivent, nous prenons quelques minutes pour discuter de la journée de leur enfant. La séparation du soir, tout comme celle du matin, ne doit pas être trop courte, ni trop longue (pas plus de 10 minutes). Les enfants sont contents de retrouver leurs parents mais il arrive très souvent qu’ils ne veuillent pas partir tout de suite parce qu’ils s’amusent et qu’ils sont absorbés par leur jeu. Il est fréquent qu’un enfant pleure, crie, se roule par terre, refuse de s’habiller et de partir ! Ce moment de séparation avec nounou et les copains est difficile. Il faut alors lui expliquer que papa et maman sont contents de le retrouver, lui faire comprendre que son jeu va s’arrêter et qu’il est temps de dire au-revoir à nounou. Généralement, ce moment est difficile pour l’enfant, pour le parent mais aussi pour nounou. Il ne faut surtout pas que cela s’éternise et il faut alors faire preuve de fermeté. Quand les parents arrivent à la maison, je les laisse gérer la situation avec leur enfant. J’interviens si je sens qu’il y a besoin. Je demande également au parent de ne pas s’éterniser une fois la transmission faite, lorsqu’un autre parent arrive récupérer son enfant afin de respecter l’intimité de chacun.

Pour faciliter le départ, j’ai donc mis en place une nouvelle organisation depuis le début de l’année. Un quart d’heure avant que les parents arrivent pour récupérer leurs enfants, nous arrêtons le jeux et nous rangeons ensemble les jouets que nous avons sorti. Puis, je leur mets leur chaussures. Nous choisissons un livre et nous nous installons pour lire tranquillement une petite histoire en attendant  papa ou maman.   J’ai remarqué qu’en faisant ce rituel, le départ se passait beaucoup mieux.

3. Les règles chez nounou

Dans la vie quotidienne des enfants, comme des adultes, il y a des règles de vie à respecter. Elles sont identiques pour tous et sont invariables. Seule l’application variera selon l’âge et la capacité à comprendre de l’enfant. Respecter les règles de vie est un apprentissage qui fait parti de mon rôle d’éducatrice auprès des enfants.

  • Côté enfant :

Respecter le matériel et les locaux : je ne casse pas les jouets, je ne dessine que sur les feuilles, je ne saute pas sur le canapé ou sur les lits, j’aide nounou à ranger les jouets que j’ai sorti avant d’en sortir un autre …

–  Je respecte l’ensemble des personnes présentes chez nounou : je ne tape pas, je ne pousse pas, je ne pince pas, je ne mords pas … et je dois m’excuser si je n’ai pas respecté cette règle.

–   Je me tiens correctement à table et je ne joue pas avec la nourriture.

–  Je respecte les règles de politesse : bonjour, au-revoir, merci, s’il te plait …

  • Côté parents :

–  Je respecte les horaires et jours prévus au contrat : Je précise que l’heure d’arrivée noté sur le contrat est l’heure à laquelle le parent arrive chez nounou avec son enfant et donc l’heure à laquelle j’ouvre ma porte et non pas l’heure à laquelle il quitte le domicile de nounou ! (Si il est noté que l’arrivée est à 7h le matin, ce n’est pas 6h45). L’heure de départ est l’heure à laquelle le parent quitte la maison de nounou avec son enfant. Il faut prévoir 10 min de transmission chaque soir (si il est noté une heure de départ à 18h, le parent devra arriver chez nounou à 17h45-17h50 et partir à 18h).

–  Concernant les retards (d’arrivée comme de départ), je demande à être averti et je souhaite qu’ils ne soient pas trop fréquents. S’ils deviennent trop répétitifs, il faudra alors en discuter et envisager de modifier les horaires en faisant un avenant au contrat. En cas d’imprévu, me prévenir au plus vite. En effet, je peux avoir d’autres impératifs (RDV médical ou autre). Dans tous les cas, les avances et retards sont rajoutés en heures complémentaires à la fin de chaque mois.

–  Je demande aussi à ce que le départ du soir ne s’éternise pas (pas plus de 10 minutes). Ne soyez pas surpris quand vous arrivez si votre enfant vous tourne le dos, s’il vous fait la tête ou s’il se met à hurler ! Il dégage aussi le stress et les angoisses de sa journée en vous voyant. Il teste également nounou sur les règles imposées par celle-ci en présence de ses parents. Je demande donc aux parents d’être ferme à ce moment là car nounou à encore bien des choses à faire après sa journée de travail (ménage, devoirs avec ses propres enfants, repas à préparer, RDV …).

L’enfant doit arriver chez nounou avec une hygiène correcte : lavé, habillé, couche propre et  petit déjeuner pris (à adapter en fonction de l’heure d’arrivée).

– Respecter le lieu d’accueil qui est la maison particulière de l’assistante : je frappe et j’attends qu’on m’ouvre la porte, je parle doucement (des enfants peuvent dormir), je ne rentre pas avec les chaussures sales et je reste dans l’entrée.

–   En cas de maladie, je demande à être prévenu avant l’arrivée prévue de l’enfant et je décide alors de l’accueil ou non selon son état (voir paragraphe 5). Les parents seront bien évidemment prévenu si il y a maladie contagieuse chez nounou.

–  « Tout travail mérite salaire » : Ne pas oublier la rémunération de nounou à la date prévue sur le contrat ! Le détail du montant à payer est noté quelques jours avant la fin du mois sur le cahier de liaison de l’enfant.

4. Absences de l’’enfant

En cas d’absence de l’enfant non prévue au contrat (enfant gardé par une autre personne, sortie scolaire, maladie sans certificat médical, parent qui finit plus tôt le travail et qui vient le chercher …), hormis si cette absence est du fait de l’assistante maternelle, le salaire sera maintenu et ces heures ne sont  pas à rattraper.

Toutefois, il n’y a qu’en cas de maladie de l’enfant attestée par un certificat médical (obligatoire, présenté dans les meilleurs délais et daté du 1er jour de l’absence) que le salaire n’est pas dû. Dans ce cas, il y aura une déduction à faire à la fin du mois (calcul  de Cour de Cassation).

–  Pendant les courtes  absences pour maladie de l’enfant, consécutives ou non, à concurrence de 10 jours par an.

–  En cas de maladie supérieure à 14 jours consécutifs, les parents décideront de rompre le contrat ou de maintenir le salaire.

5. Enfant malade

Je précise que les vaccinations obligatoires doivent être à jour : apporter le carnet de santé lors de la rédaction du contrat et fournir une copie de la page de vaccination du carnet de santé (lors des rappel également). L’enfant ne pourra pas être accueilli si il n’est pas vacciné.

Un enfant malade est bien mieux chez ses parents, au calme, que chez nounou entouré d’autres enfants bruyants et de devoir sortir de la maison plusieurs fois par jour pour aller à l’école ! De plus, lorsque je m’occupe d’un enfant malade, je suis beaucoup moins disponible pour les autres, qui eux, sont en forme et demande de l’attention. Il faut comprendre que les enfants présents à mon domicile et moi même n’avons pas envie de « partager » les microbes ! De plus, il serait embêtant pour tout le monde si nounou était contaminée et obligée de se mettre au repos.

J’accueille donc l’enfant malade dans la mesure du raisonnable et sous certaines conditions :

–   Qu’il ait consulté son médecin traitant pour connaître la maladie.

–  Je ne garde pas l’enfant en cas de maladie contagieuse (grippe, gastro-entérite, bronchiolite, impétigo, angine à streptocoque, herpès …) et pour les maladies citées dans le tableau ci-dessous.

–   Voir l’état général de l’enfant (fiévreux, fatigué, grognon, douleurs …).

Maladies infectieuses

Éviction

Coqueluche

5 jours après le début du traitement

Oreillons

9 jours après le début du traitement

Rougeole

5 jours après le début du traitement

Rubéole

Pas d’éviction

Scarlatine

2 jours après le début du traitement

Varicelle/zona

Jusqu’à l’apparition de croûtes

Impétigo

24 h après le début du traitement

En tant que professionnelle de la petite enfance, le port de bijoux est interdit (collier d’ambre, chaîne, bracelet, gourmette) !
En raison des risques d’accident, si votre enfant arrive à la maison avec un bijou, je serai dans l’obligation de lui retirer.

Si votre enfant arrive en forme à la maison et que dans la journée, son état se dégrade (fièvre ou autre), je vous avertirai immédiatement par sms ou par téléphone. Je demanderai au parent de venir récupérer son enfant si celui-ci est vraiment mal ou en cas de forte fièvre (dès 39°).

6. Matériel à fournir (en fonction de l’age de l’enfant)

– Trousse de soin (pommade protectrice pour le siège, sérum physiologique, doliprane en sirop ou suppositoire avec ordonnance du médecin, solution de réhydratation orale, protection solaire …).

–  Vêtement de rechange (body, pantalon, tee-shirt, chaussettes) + un gilet + une casquette + lunettes de soleil : à laisser dans le sac (en fonction des saisons).

–   Biberons, lait infantile (ou maternel) , eau minérale.

–   Couches, lingettes, coton, eau nettoyante.

–  Le doudou, la tétine + une tétine supplémentaire en cas de perte ! Il est possible également de laisser un doudou chez nounou.

–   Une paire de chausson (facultatif).

 Chaque enfant dispose d’un panier où je range ses effets personnels. Je préfère donc avoir toujours à la maison un paquet de couche et de coton/lingettes, un produit nettoyant, crème pour le siège. Il va de même pour le lait en poudre et l’eau minérale. Lorsque le stock arrive à épuisement, je le précise sur le cahier de liaison à l’avance.

Pour ce qui est du doliprane ou autres médicaments et les vêtements de rechange, ils peuvent rester dans le sac mais doivent y être toujours présent en cas de besoin.

7. Le cahier de liaison

C’est un espace d’échange entre les parents et la personne qui garde leur enfant.

–  Il est donné chaque soir aux parents et ramené chaque matin à l’assistante maternelle.

–   Retranscription des éléments de la journée : sommeil, change, repas, santé, éveil …

–     Chaque fin de mois : détail du salaire. Une enveloppe est collée au début du cahier, elle permet d’y mettre le chèque.

–      On y glisse les dessins, des anecdotes, des infos … Je demande aussi aux parents de laisser une clé USB dans l’enveloppe à chaque vacances scolaires afin que je puisse leur donner toutes les photos prise à la maison, au RAM ou lors des différentes activités …

–     Les parents notent également les informations importantes pour l’ass. mat (santé, sommeil, changement  de planning …) mais sont libres aussi d’écrire ce qu’ils souhaitent (anecdotes, activités du weekend, évènement important …).

Ce carnet de liaison est un outil d’organisation et de communication qui suit l’enfant chez ses parents et chez son assistante maternelle. Les échanges entre parents et nounou sont simplifiés. Les parents sont rassurés d’avoir toutes les informations importantes concernant la journée de leur petit. Ils peuvent suivre son quotidien, même lorsqu’ils ne sont pas avec lui.